Histoire de la robe d’hiver

12 mai 08

Ici apparut Marthe. Elle avait vingt-deux ans, elle portait la robe d’hiver jolie qui ne montrait pas ses jambes. Voyez les éléments de son visage étrangement disjoints : une mesure d’espace inhabituelle gît dans le visage de Marthe, on le voit autour des yeux étirés, du nez menu, des fines lèvres. Elle était légère et douloureuse, sa face. Elle était d’hiver.

C’est l’histoire d’une jeune fille, elle a trouvé un travail. Elle garde en Italie, Sienne, ville vieille, un vieux pas très loin de mourir. Il ne meurt pas, il n’a pas vraiment besoin d’elle. Entre eux juste une façon de ne pas se parler, une communauté. Passent dans l’histoire des chiens et des morts, autour, très naturellement ils se baladent. Ils ont autant de consistance que le vieux et la fille, comme les restes des époques antérieures de la ville valent autant que la présente.

Publicités

Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :