Marcheurs

20 septembre 08

.

« Nada nada nada nada nada nada nada » : la didascalie pour marquer la voie étroite qui mène au Mont Carmel, sur le schéma de Jean de la Croix, entre « y por aqui no hay camino », « ni eso ni eso », « ni esotro ni esotro ».

.

Sur un muret de béton, la nuit, deux jambes jaunes entre les herbes.
.
Sur la chaussée avec les gravats et les canalisations, la femme et ses quatre larges coussins à fleurs sous le bras.

.

Près d’Odessa : l’homme en caleçon blanc torse nu sur le bord de la route, qui cueille des prunes derrière les orties.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :