journal rétrospectif – Atyrau / Léninabad

28 mars 10

04.12.08

Terre de lait, miel, châteaux, marais et puisatiers.

*

Incessamment en la tête de B. s’échignent chiens et loups, variant selon l’alcool et l’heure, la proximité du retour à la plate-forme multinationale qui l’emploie, selon l’enfoncement, la strate atteinte dans le temps off à Atyrau : c’est 28 jours sans salaire ni famille. B. de sa fenêtre, au 5e étage avec vue sur l’hôtel Mariott et l’Oural, passe sa tête ronde comme son cul et m’engueule.

*

Incessamment on refait le parcours en tête et ça passe aux jambes, en bouche. La protection du micro contre les choses en tête. Le micro pousse aux choses dehors.

*

Incessamment les chiens par les grandes vitres autour du vieux, son long manteau gris dans la lumière réverbérée ici d’un midi lent, autour de la baraque calcinée, du sable par les vitres et du soleil. Incessamment pour Arzu rognent aux pattes lambeaux, restes et combien alors, c’est quoi ce qui leur passe en mains ?

16.12.08

En voyage dit « reportage ». Impression d’être scaphandrier. Dans le grand n’importe quoi on urge, sélectionne, veut ça et pas ça. Coupe aux angles ils disent. Une réduction du hasard et la nécessité de dire. Le fil des autres à qui on ramène les sons, on raconte. Pourtant le hasard vers, même avec la part pour soi.

*

Pas pour cerner mais perdre. C’est de situer l’image. Ses bagues. Les rues noires et la peur. Là-dedans creuser jusqu’à plus reconnaître. Les chants chrétiens et toi tu es responsable des morts. Léninabad, hôpital-terrain vague.

05.01.09

Neige et neige et A. par jeu me jeta…

4.12Terre de lait, miel, châteaux, marais et puisatiers.*Incessamment en la tête de C. s’échignent chiens et loups, variant selon l’alcool et l’heure, la proximité du retour sur la plate-forme multinationale qui l’emploie, selon son degré d’enfoncement, selon la strate atteinte dans le temps off à Atyrau, c’est 28 jours sans salaire ni famille. C. de sa fenêtre, 5e étage avec vue sur l’hôtel Mariott et l’Oural, passe sa tête ronde comme son cul et m’engueule.

*

Incessamment on refait le parcours en tête et ça passe aux jambes, en bouche et de là revient, départ. La protection du micro contre les choses en tête. Le micro pousse aux choses dehors.

*

Incessamment les chiens par les grandes vitres donnant sur rien ou sur le vieux lent, son long manteau gris dans la lumière réverbérée ici d’un midi lent. Incessamment le vol de pigeons sur la longue plaque de béton où un gamin apprend à courir. Incessamment autour de la baraque calcinée, du sable par vitres et soleil. Incessamment pour Arzu rognent aux pattes lambeaux restes et combien alors c’est quoi ce qui leur passe aux mains ?

16.12

En voyage dit reportage. Impression d’être scaphandrier. Dans le grand n’importe quoi on urge sélectionne veut ça et pas ça, file. Coupe aux angles ils disent. Une réduction du hasard et la nécessité de dire. Le fil des autres à qui on ramène les sons, on raconte. Pourtant le hasard vers. Et même avec la part pour soi.

*

Pas pour cerner mais perdre. C’est de situer l’image. Ni lieu mais date. Ses bagues. Les rues noires et la peur. Là-dedans creuser jusqu’à plus reconnaître. Les chants chrétiens et toi tu es responsable des morts. As-tu besoin de martyrs? Léninàbad. Hôpital-terrain vague.

5.1

Neige et neige et Anne par jeu me jeta.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :